Il était une fois une Marie-Aude une fois qui était allée faire un tour dans le Berry, périple délicat, car suite à une panne de radiateur elle découvrit que les camionneurs n’étaient plus ce qu’ils étaient et que pas un n’avait la bonne clé à lui prêter et surtout semble-t-il pas un n’avait de boite à outils...

Une fois cette image d’Epinal du camionneur sympathique et mécano effondrée, elle reprit la route et arriva tant bien que mal à bon port...

Et là-bas entre autres spectacles de haut vol (220 semble-t-il) il y avait un grand échalas bien nommé Yan Oliveri qui faisait de la manipulation d’objets, fort burlesque et décalée...à la fin du show ils causèrent tranquillement de spectacles et autres sujets capillaires...

Il se trouve que Grand Yan rêva la nuit qui s’en suivi qu’il devait proposer à Marie-Aude de travailler avec lui ! Et dès le lendemain, il lui proposa et...suspense......elle dit oui. Il se coupa les cheveux, acheta un portable et descendit de sa belle montagne...

Mais comme elle n’avait que deux bras et qu’elle venait d’accepter une proposition de tournée avec le cirque Bidon ils furent engagés tous les deux et c’est ainsi qu’ils firent deux tournées ensemble. (Entre-temps Yan était allé danser le tango a Toulouse ce qui donna assez vite naissance a deux beaux bébés…..mais là on s’égare…)

Finalement au bout de ces deux ans ils décidèrent de monter la Compagnie Ah oui !

Et voilà !

 

Quelques années après Mathieu Vidard vint grandir les rangs suite à une rencontre légèrement arrosée au Petit London. S’en suivi de l’amour, des travaux et du rock'n roll.

Désormais il campe « méchamment » le rôle de Baltimore dans le spectacle Madame Rose (qui avait été monté et joué jadis avec Denis Grzeszczak , sous l’œil de Gregory Lackovic...et sous l’œil croyez moi ce n’est pas pratique... ). Et cela se passe bien.

 

 

Et voici donc que La compagnie compte désormais 3 lascars.

A cela vous ajoutez un chargé de production toulousain et le compte est bon, ils sont 4 et à priori cela suffit car la Mercedes ne pourra pas en transporter plus si on leur demande de faire une intervention à la fête de la choucroute...Quoiqu’ ils pourraient peut être caser un bon chien...

Du coup à l’image de la compagnie au complet ensardinée dans le véhicule ils ont collé le Ah et le Oui en prenant soin d’ôter le point d’exclamation (un peu pointu comme l’accent parisien) car quand on le mettait en travers de la voiture cela prenait toute la place !

Histoire de la Compagnie Ahoui

Cie Ahoui

Variations burlesques

Toulouse

06 17 52 08 04

Suivez-nous !

  • Facebook Black Round
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now